www.SaintEtiennedeTinee.Com

 

Portail sur Saint Etienne - Auron

 

 

Réflexion - Action - I -

 

 

Accueil

  


La déchristianisation :   
La France n’est pas seulement laïque, mais aussi parfois laïcarde ; elle a peur des religions,
et ce d’autant plus que l’ignorance religieuse se déploie.

Selon Jérôme Fourquet (directeur du département Opinion et Stratégies de l'IFOP),
le socle de la France d'autrefois, sa matrice catho-républicaine,
s'est complètement disloqué. L'effacement progressif de l'ancienne France sous la pression
de la France nouvelle induit un effet d'"archipélisation" de la société toute entière :
sécession des élites, autonomisation des catégories populaires, formation d'un réduit
catholique, instauration d'une société multiculturelle de fait, dislocation des différences
culturelles communes...
La déchristianisation a déstabilisé les 2 pôles (catholique et laïque-républicain) qui,
plus profondément , reposaient sur un soubassement imprégné de culture judéo-chrétienne,
remettant en question les fondements mêmes  sur lesquels les deux pôle reposaient.
La déchristianisation ne pouvait donc pas rester sans conséquences sur l'ordre
politique et sur le paysage électoral.
Mais ce à quoi nous assistons aujourd'hui n'est pas seulement le résultat
d'un renouvellement générationnel, mais d'un basculement civilisationnel
et anthropologique sans précédent.
Quand la foi n'est plus chevillée au corps, ni nourrie, arrivent les temps
ténébreux que nous vivons : dans et hors l'Eglise.
Cette cassure date de 1965, selon certains, de Vatican II (1962-65)
qui va changer les habitudes chrétiennes (liturgie, pratique de pénitence,
vêtements ecclésiastiques, modes de vie des ecclésiastiques surtout,
messe dominicale, confession annuelle...
+ l'effacement de la prédication des "fins dernières" (la mort, le jugement,
le paradis, l'enfer, le purgatoire).
Pourtant un christianisme sans dogmes n'a pas d'intérêt, il a tout risque de
s'effondrer dans une sentimentalité sans consistance
.
La quasi disparition du prénom Marie et l'engouement pour des prénoms
arabo-musulmans (18 % en 2016) régionaux ou anglo-saxons,
nous font rentrer dans une ère "post-chrétienne".
 Il y a d'autres critères  que le taux de remplissage des églises qui indiquent la déchristianisation
de la France : les préférences en matières d'obsèques (la crémation a pris le pas sur l'enterrement),
le nombre de prêtres est passé de 28 694 en 1995 à 14 786 en 2017, les mariages
(de 120 000 à 50 000) et la nuptialité, les baptêmes (de 400 000 à 230 000), la sexualité,
la décrispation de la société sur l'homosexualité...
Entre 1945 et le début des années 1980, les naissances hors mariage représentaient moins
de 10 % de naissances. En 2018, c'est 60 %. C'est devenu la norme, en l'espace de deux générations.
A SUIVRE...

  

 

 2ème réflexion...                  3ème réflexion...

 

Archives Réflexion - Action :


Archives 2008    Archives 2009     Archives 2010     Archives 2011      Archives 2012     Archives 2013     Archives 2014     Archives 2015    Archives 2016


Archives 2017



 

 

Saint Etienne de Tinée

 Auron

Isola 2000

Isola

Saint Dalmas le Selvage

Les Environs

Le lac de Vens

 Le lac de Rabuons

La Tinée

La Bonette

 Le Bourguet

 Roya

Le Cialancier

Douans

Sestrière

Le Pra et Boussieyas

La Blache

Le Pré du Loup

La Rougelle

Demandols

Saint Maur

Le Parc du Mercantour

La Faune et la Flore

Les Spécialités

Images d'archives

Patrimoine

 

 

 

 

 

Coup de Gueule

Humour et humeur

Coup de Coeur

 

Réflexion - Action - I -

Réflexion - Action - II-

Réflexion - Action - III-

 

Carte

 

Saint Etienne Auron